Comment créer sa micro-entreprise en 2021 ?

comment creer sa micro-entreprise en 2021

Vous voulez lancer votre projet et souhaitez créer votre micro-entreprise ?

La création de votre micro-entreprise, c’est un peu le grand saut dans le monde de l’entrepreneuriat. Souvent un beau mélange entre excitation et appréhension.

Pour être sûr de ne pas trébucher sur la route, découvrez dans cet article les étapes à suivre pas à pas pour une micro-entreprise sereine en 2021 !

Qu’est-ce que le statut de micro-entreprise ?

La micro-entreprise, précédemment appelée auto-entreprise, est un statut d’entreprise individuelle qui permet d’exercer une activité professionnelle de manière simplifiée, avec des charges sociales allégées. 

La micro-entreprise est donc composée d’un unique employé. C’est le statut idéal pour les indépendants qui souhaitent se lancer simplement.

Ce statut est ouvert à tous. Cependant, quelques activités ne peuvent s’exercer en micro-entreprise, comme :

  • activités relevant de la TVA immobilière
  • activités de location d’immeubles
  • activités artistiques rémunérées par des droits d’auteur qui dépendent de la maison des artistes

Retrouvez la liste des activités autorisées ou non en micro-entreprise.

En tant que micro-entrepreneur, votre chiffre d’affaires annuel est plafonné : 

  • 72 600€ pour les prestations de services et professions libérales
  • 176 200€ pour les activités commerciales de vente de marchandises et d’hébergement

Lorsque vous approchez de cette limite de chiffre d’affaires, vous devez envisager un changement de statut d’entreprise.

Créer sa micro-entreprise, combien ça coûte ?

Bonne nouvelle : s’immatriculer en tant que micro-entrepreneur est gratuit ! 

Certaines plateformes vous proposent de réaliser les démarches à votre place, moyennant finance, mais les démarches administratives de la micro-entreprise sont très réduites.

L’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) pour les commerçants ou au répertoire des métiers pour les artisans est entièrement gratuite.

Seuls les agents commerciaux doivent payer environ 26€ pour s’immatriculer auprès du registre spécial des agents commerciaux.

Après la création de votre entrepris, des frais annexes peuvent s’ajouter :

  • ouverture d’un compte bancaire professionnel, obligatoire pour tous les micro-entrepreneurs à partir de 10 000€ de chiffre d’affaires annuel
  • paiement d’une assurance responsabilité civile professionnelle, obligatoire pour certaines activités réglementées (bâtiment, coiffure…)

Comment créer sa micro-entreprise ?

Les conditions pour créer sa micro-entreprise

Avant de commencer les démarches pour obtenir le statut de micro-entrepreneur, assurez-vous que toutes les conditions y sont favorables.

Le statut est ouvert à tous, sous certaines conditions :

  • personne majeure, de nationalité française et qui n’est pas sous tutelle / curatelle
  • l’activité exercée fait partie des activités autorisées en micro-entreprise
  • en fonction du statut actuel du créateur d’entreprise (salarié, fonctionnaire, retraité), certaines vérifications sont nécessaires : clause d’exclusivité ou de non-concurrence, autorisation de l’employeur, montant de la pension de retraite…

Effectuez bien toutes ces vérifications avant de vous lancer dans la création de votre entreprise.

Les démarches pour créer sa micro-entreprise

1ère étape : effectuez vos recherches et vérifications

Avant tout, vérifiez que le statut de micro-entreprise est bien adapté à votre situation et à votre activité, et que vous remplissez les conditions nécessaires pour créer votre entreprise, qui peuvent varier selon votre statut actuel.

Essayez également d’estimer les coûts de votre début d’activité, pour préparer à l’avance votre trésorerie et adapter vos tarifs.

2ème étape : la déclaration de la micro-entreprise

Vous pouvez passer par 2 solutions en ligne :

  • le site de l’URSSAF, sur lequel il vous suffit de créer un compte et de vous déclarer pour que vos informations soient ensuite transmises à votre CFE (Centre de Formalités des Entreprises) selon votre secteur d’activité : l’URSSAF pour les activités libérales, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) pour les activités artisanales et la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI) pour les activités commerçantes. 
  • la plateforme Guichet-Entreprises, un site généraliste qui regroupe tous les types de création d’entreprise.
creer sa micro-entreprise sur le site de l'urssaf
Page d’accueil du site web de l’URSSAF

Si vous préférez effectuer les démarches au format papier, il vous faudra imprimer et remplir le formulaire p0 de création de micro-entreprise, selon la nature de votre activité.

Attention : lors de la réalisation de démarches de création ou de modification d’entreprise au format papier, le traitement de ces démarches peut parfois vous être facturé.

3ème étape : fournir les justificatifs nécessaires

Peu importe la manière dont vous créez votre micro-entreprise, les justificatifs demandés sont les mêmes : 

  • pièce d’identité
  • attestation de non-condamnation
  • justificatif de l’occupation de l’adresse professionnelle (ou justificatif de domicile si vous travaillez depuis chez vous)

4ème étape : réception de vos documents administratifs

Selon votre lieu d’habitation, la création de votre micro-entreprise sera effective dans un délai de 1 à 4 semaines. 

Vous recevez votre certificat d’inscription au Répertoire des Entreprises et des Établissements, sur lequel figure votre numéro de SIRET.

À noter : pas besoin d’attendre ce courrier pour commencer à exercer votre activité. Pensez simplement à indiquer, sur vos devis et factures, la mention “SIRET : en cours d’attribution”. Vous devrez ensuite recontacter ces clients une fois votre SIRET obtenu pour le leur transmettre.

Suivra ensuite le courrier vous informant de votre rattachement à la Sécurité Sociale, puis un courrier vous permettant de créer votre compte sur le site de l’URSSAF, si vous ne l’aviez pas déjà fait, pour déclarer votre chiffre d’affaires de manière mensuelle ou trimestrielle.

Les 5 avantages de la micro-entreprise

Un processus de création ultra-simplifié

On l’a vu : les démarches pour créer votre micro-entreprise ne sont vraiment pas compliquées.

Il vous suffit de vous inscrire en ligne et d’attendre de recevoir votre SIRET. Cela se fait littéralement en quelques clics seulement !

Et, non seulement c’est simple, mais c’est en plus gratuit.

La micro-entreprise est clairement le moyen le plus simple et le plus facile de lancer son projet en solo en France, notamment quand on est rédacteur web freelance !

La possibilité de cumuler aides et chômages

Si vous créez votre micro-entreprise alors que vous touchez des aides, sachez que ces 2 situations sont tout à fait cumulables.

Si vous recevez chaque mois l’ARE (allocation de retour à l’emploi), ce versement sera cumulé avec votre chiffre d’affaires, dans la limite de votre taux d’indemnisation journalier.

L’ACRE (aide à la création ou reprise d’entreprise) permet de réduire, pendant 12 mois à compter de la date de création de votre entreprise, le montant des charges sociales.

Enfin, l’ARCE (aide à la reprise ou création d’entreprise) permet à tout demandeur d’emploi indemnisé d’obtenir 45% de ses versements d’ARE en une seule fois, sous la forme de capital.

Peu d’obligations comptables

Contrairement à une société qui a l’obligation de valider ses comptes, les déposer, effectuer un bilan comptable… la micro-entreprise n’a que très peu d’obligations comptables

Sa seule obligation est de réaliser un livre de recettes et de facturer en toute légalité.

Il y a un peu plus de démarches pour les micro-entrepreneurs assujettis à la TVA, mais rien de bien sorcier.

Des charges allégées

En micro-entreprise, le montant des charges sociales varie selon le domaine d’activité :

  • 12,8% pour les activités de vente
  • 22% pour les activités de prestations de service

Ces charges sont donc un pourcentage fixe de votre chiffre d’affaires donc si vous ne touchez rien, vous ne payez rien non plus !

De plus, si vous bénéficiez de l’ACRE, le montant de ces charges est divisé par 2 pendant un an.

L’exonération de la TVA

eviter les impayes en tant que freelance

Impôt sur la consommation, la TVA est collectée par les entreprises pour l’Etat. Elles facturent la TVA à leurs clients puis la reversent au service des impôts.

En micro-entreprise, les entrepreneurs ne sont pas toujours redevables de la TVA.

Si votre chiffre d’affaires ne dépasse pas un certain plafond, vous devez inscrire sur vos devis et factures “TVA non applicable, art. 293 B du CGI” :

  • 94 300€ pour les activités de vente
  • 36 500€ pour les prestations de services

Un autre aspect de la vie entrepreneuriale simplifié pour vos débuts en tant que créateur d’entreprise 😉 

Créer sa micro-entreprise, ce qu’il faut retenir

  • la création d’une micro-entreprise est totalement gratuite et accessible à tous
  • c’est un procédé très simple qui se fait en ligne, sur les sites officiels de l’administration française, ou sur papier, via le formulaire p0
  • le statut de micro-entrepreneur est cumulable avec les aides sociales et les indemnités chômage
  • c’est un statut simplifié, avec peu de charges sociales et comptables et peu d’obligations déclaratives

Même si le statut de micro-entreprise présente de nombreux avantages, vérifiez bien qu’il est adapté à votre projet avant d’entamer les démarches de création ! 

Avez-vous déjà créé votre micro-entreprise ?

Si vous avez aimé ce petit guide, épinglez cet article sur Pinterest 😉 

comment creer sa micro-entreprise en 2021
comment creer sa micro-entreprise
comment creer sa micro-entreprise en 2021
Partager :

9 commentaires

  1. Bravo pour cet article clair et précis.

    Je me permet juste une ou deux précisions : lorsque l’on est assujetti à la TVA, on est soumis à des obligations comptables (donc la tenue d’une comptabilité). Et cela arrive dès 36K€ de CA pour les prestataires de services.
    En deçà on est pas exonéré, mais non assujetti. Cela implique que l’on ne collecte pas la TVA, mais qu’on ne la déduit pas non plus. Donc des achats 20% plus élevés.

    Enfin « l’inconvénient » de ce statut est de ne pouvoir déduire l’ensemble de ses frais. En pratique c’est hélas peu avantageux.

    Au plaisir

    1. Merci pour ton retour 🙂
      Effectivement, c’est important de souligner tout ça. La micro-entreprise est un statut juridique plutôt simplifié, ce qui est pratique pour débuter une activité indépendante mais il faut bien vérifier que ça correspond à nos besoins sinon ça peut vite devenir désavantageux ! Merci pour ces précisions 🙂

  2. gaellelavaud a dit :

    Super article très clair et tous les points essentiels sont là. C’est important de rappeler la gratuité, il y a trop d’arnaques qui courent sur le web.

    1. Merci beaucoup pour ton retour 🙂
      Oui c’est vrai, il faut faire attention à qui on fait appel, mieux vaut toujours s’adresser aux sites officiels, on est sûr de ne pas se tromper comme ça !

  3. Très bel article bien clair et direct au but. Continue comme ça.

    1. Merci pour ton retour Nicolas, contente d’avoir pu t’intéresser avec cet article 😉

  4. Telma a dit :

    Bonjour, je suis débutante en rédaction web, et je ne trouve aucune réponse nulle part au sujet de la facturation et des plateformes de rédaction.
    Lorsqu’on est rédacteur web avec un statut de micro-entrepreneur, doit-on éditer une facture à l’intention de la plateforme de rédaction, afin de pouvoir justifier auprès de l’Urssaf les versements reçus pour les textes rédigés ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Bonjour Telma, merci pour votre question 🙂
      Lorsque vous indiquez à la plateforme votre statut juridique, comme un statut de micro-entreprise, elle s’occupe de générer automatiquement des factures à vos clients. Vous n’avez normalement pas à le faire. Les factures générées sont ensuite à transmettre à l’Urssaf pour justification des revenus de votre côté ! C’est en tout cas comme ça que ça fonctionne sur 5euros.com. Si vous avez un doute pour une autre plateforme, je vous invite à consulter la FAQ ou à contacter le service client directement 😉

  5. Telma a dit :

    Bonjour, j’ai pu échanger avec une personne d’une de ces plateformes, qui m’a également confirmé que je n’avais pas à leur éditer une facture.
    En tout cas, je vous remercie pour votre réponse détaillée 🙂

Laisser un commentaire